léa Baladaccini et Orane pozzo di borgo

 

 

`

Live Blog !                                              Partager

410

Agences de voyages : révélation des failles du système.

comité d'entreprise attentionSuite à leur courrier adressé à la DDJS (Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports) du 28 décembre 2009, les familles de Léa et Orane, le Comité d’Entreprise, les familles d’enfants blessés et traumatisés ont été surpris  de ne pas être consultés. Seuls Monsieur Cédric Javault Président de l’organisme de voyages COUSINS D'AMERIQUE et la directrice du séjour ont été entendus (courrier du 11 janvier 2010). Peut-on légitimement penser que les conclusions de l’enquête administrative soient fiables ?
Le rapport de police n'a été réclamé aux familles que 5 mois après le drame, il semblerait que Monsieur Javault ait omis de fournir le document pourtant très riche en informations.
Malheureusement la DJJS réunie en Formation spécialisée du Conseil départemental des Hauts de Seine n’a aucun pouvoir pour contrôler la SAS COUSINS D’AMERIQUE qui est une agence de voyages, comme le précise dans sa lettre Monsieur Le Préfet Patrick Strzoda. Seule la responsabilité de l’équipe d’encadrement a été examinée et seuls les animateurs ont fait l’objet d’une sanction. Maintenant que nous savons que la DDJS n'a qu'un pouvoir de contrôle quant à la responsabilité des animateurs, qui peut donc se prévaloir de déterminer celle de l'organisme ?

L' enquête administrative de la DDJS, présidée par le Préfet, a abouti à l'interdiction d'exercer auprès de mineurs : à vie pour la directrice du séjour, et curieusement seulement 10 ans pour la conductrice à l'origine du drame. Le raisonnement de la DDJS reconnaît la responsablité de l'équipe d'encadrement du séjour dramatique, responsabilité hiérarchiquement croissante. Démarche simpliste mais qui occulte totalement la responsabilité du véritable donneur d'ordre (l'agence de voyages).

Le 23 juin 2010, les familles des victimes ont rencontré le Ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives, Monsieur Marc-Philippe Daubresse (courrier du 30 juin 2010), dont dépend la DDJS. Elles lui ont remis un dossier complet de l'affaire Léa et Orane., mettant en évidence un important vide juridique. Les Députés Monsieur Christian Kert et Monsieur Richard Mallié l'ont sensibilisé à ce dossier, il collabore actuellement avec Monsieur Hervé Novelli, Ministre du Tourisme, à l'élaboration d'un projet de loi.

Les liens amis - Les soutiens - Les Blogs...