léa Baladaccini et Orane pozzo di borgo

 

 

`

 

 

Adhérer c'est nous aider ...

 

AdhErer à l'Association Les Amis de LEa et Orane c'est lui donner les moyens de se faire entendre.

Les moyens de mener son combat judiciaire et lEgislatif.

Association agreee par le ministere de la justice

 

Cliquer sur la photo

"Le 22 août 2009 Léa, 17 ans et Orane, 16 ans, sont décédées en colonies de vacances aux Etats-Unis.

Après le choc de leurs disparitions, nous avons découvert que ce drame NE DOIT RIEN A LA FATALITE. Le vrai visage des colonies de vacances d'aujourd'hui nous est apparu dans sa triste réalité.

Depuis ce jour nous nous battons pour que la vérité soit établie et que cela ne se reproduise plus jamais !

Depuis plus de 4 années le combat continue, les procédures sont longues et très coûteuses. Adhérez à notre association c'est nous aider ! (La côtisation annuelle est de 5€ par personne). L'union fait la force, pour être entendu le nombre est un atout !

Les membres actifs de l'association investis dans ce combat sont tous bénévoles. La comptabilité de notre association est transparente.

Nous continuerons tant que la sécurité de tous les enfants ne sera pas garantie lors des séjours pour mineurs bien souvent organisés par les comités d'entreprises et collectiités qui sous-traitent à des marchands de rêves."

Partager

 

L'Association Les Amis de Léa et Orane obtient l'agrément du Ministère de la Justice .

Forte de son agrément l'Association s'est constituée partie civile dans la procèdure pénale.

Partager Cliquer sur la photo

 

A propos de nous...


marche silencieuse


Nous sommes des parents unis dans la même démarche suite à la mort de nos enfants. Nous souhaitons que la sécurité soit désormais un critère essentiel d’obtention ou de retrait de licence des organismes de vacances. Nous demandons un contrôle des séjours pour mineurs à l’étranger. Nous demandons une revalorisation du métier d’animateur. Le drame du 22 août 2009 a mis en lumière un comportement inadmissible et absolument impardonnable de l’agence de voyages à laquelle nos enfants ont été confiés. Nous travaillons à dénoncer la mise en danger des jeunes par des agences de voyages qui privilégient leur profitabilité.Partager

 

Quand notre vie a basculé...

 

 

van accidenté dans la vallée de la mortLe téléphone a sonné vers 3 heures du matin. Manuéla dormait chez une amie. Je me leve et constate qu’un numéro de téléphone que je ne connais pas s’affiche. Je n’ai pas le temps de prendre la ligne, il s’agit peut etre d’une erreur, c’est déja arrivé. Soudain le portable de mon mari retentit c’est donc bien pour nous. Je lui demande de se lever afin de répondre pensant qu’il s’agissait peut etre de mauvaises nouvelles concernant son pere tres malade. La encore pas assez réactif, nous n’avons pas le temps de répondre. Le téléphone fixe sonne a nouveau. Mon mari répond. Un silence de quelques secondes suivi… Lire la suite... Partager

 

 

Nous t’avons attendu durant 11 jours...

 

 

 

 

comité d'entreprise attention

Nous t’avons attendu durant 11 jours. Agnes et Minh auprès de toi, recueillant des informations, des témoignages. Ils ont pris des photos, de tout, du van, de la route, de tout ce qui pourrait nous être précieux par la suite pour savoir, pour établir la vérité. Papa et moi t’avons attendue, je me suis écroulée, je n’ai pas pu affronter, je ne pouvais même pas voir une simple image de toi… j’avais mal, trop mal… Le corps d’une mère se révolte contre tout cela, le mien m’a lâché, je n’avais plus prise, je voulais me laisser partir… Ton père a tout assumé, présent pour moi, pour ta sœur, pour les grands-parents… en constante relation avec les Etats Unis, il s’est occupé de toutes les démarches en France… Et je ne te le cacherai pas, mon amour, j’avais peur de ton retour. Je ne voulais pas voir ce cercueil blanc, je n’avais pas hâte que tu me reviennes car j’avais peur… peur est tout à fait le bon terme, peur d’être confrontée à cette réalité que je ne pouvais admettre. 11 jours durant lesquels je n’ai pas mangé, j’ai pleuré au point de ne plus avoir de larmes..... Lire la suite    Partager

 

"Je serai tes yeux, je serai tes mains, je lui dirai tes mots" ...

 

 

Je dépose aussi quelques fleurs à l’endroit où Orane est tombée tout à proximité de Léa Nous sommes partis le mercredi 26 août 2009 pour Las Vegas. Nous n’avions emporté qu’un bagage à main pour ne pas rater les correspondances. Trois vols qui devaient s’enchaîner très rapidement, juste le temps de courir d’un terminal à l’autre : Marseille – Paris ; Paris – Minneapolis ; Minneapolis – Las Vegas.

12 heures de vol pendant lesquels il est impossible de dormir et où l’angoisse s’accroît au fur et à mesure que nous approchons de Las Vegas. De plus, s’ajoute à notre immense tristesse notre épuisement (déjà 3 nuits sans dormir et sans manger depuis la nuit terrible du 23 août).

Arrivés à l’aéroport de Las Vegas, le mercredi à 18 h 15..... Lire la suite    Partager

Article de presse: http://www.laprovence.com/actu/dernier-hommage-a-la-marseillaise-decedee-a-las-vegas

Orane, la vie sans toi...

 

 

Orane et GilbertComme il est difficile d’écrire quelques mots pour les 17 ans que tu aurais du fêter aujourd’hui. Mais je ne pouvais pas laisser passer ce jour sans rien faire, sans rien dire, je ne pouvais pas rester silencieux alors que j’ai tant à te dire. Je veux te dire que plus le temps passe, plus je ressens ton absence, plus le temps passe et plus la douleur augmente.
Comme il est difficile ma chérie de trouver les mots pour te dire combien je t’aime et combien tu me manques, combien la vie sans toi est sombre et perd de son sens…
Comme il est difficile de ne pouvoir rattraper le temps, de ne pouvoir revenir en arrière, pour tout changer, tout arrêter, pour que jamais tu n’aies fait ce voyage maudit qui t’a volé la vie.
Comme il est difficile de ne rien pouvoir faire d’autre que de déposer de simples...Lire la suite  Partager

 

La société Cousins d'Amérique "bafoue la mémoire de nos enfants"...

 

 

 

Le 1er septembre 2009 alors que nous attendions le corps de nos enfants voici ce que nous trouvons sur notre messagerie personnelle :
Une enquête de satisfaction au nom de l’enfant décédée.. Suivie d’un message d’excuses absolument pathétique et indigne d’un chef d’entreprise. Mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises et de notre écœurement…
voir la reponse...

http://www.laprovence.com/actu/la-societe-cousins-damerique-bafoue-la-memoire-de-nos-enfants. Publié le vendredi 09 octobre 2009 à 19H07 - la provence



Enquête de satisfaction auprès des familles endeuillées, promotion du circuit tragique, affichage d'un taux de fidélisation de 100% ; la Chambre de commerce a exprimé hier "son indignation" devant "le manque de discernement" dont fait preuve, selon elle, la société Cousins d'Amérique dans sa communication, moins de deux mois après l'accident qui a coûté la vie à Léa et Orane, deux adolescentes auxquels leurs parents, qui travaillent à la CCI, avaient offert un voyage aux Etats-Unis via le comité d'entreprise.

"Cousins d'Amérique rebondit de maladresses en maladresses ; nous ne laisserons plus passer ce genre de dérapages", promet Jacques Betbede, directeur général de la CCI. "Nous sommes outrés, scandalisés, s'insurge Nathalie..... Lire la suite      Partager

Voir le document: la C.C.I s'indigne

 

 

Suite au drame, voici la page d'accueil de COUSINS D'AMERIQUE filiale de TELLIGO.

 

 

 

comité d'entreprise attention

Pourquoi ne pas mettre une petite annonce commerciale sous les condoléances ?? Les familles ont certainement autre chose à faire que de lire la page d'accueil du site auquel leur enfant a été confié.

              35 séjours restent disponibles...

Si la direction de COUSINS D’AMERIQUE s'inquiète des futurs départs des prochains jeunes clients, elle ne s’est jamais souciée du rapatriement des enfants décédées lors de leur séjour.

Les familles de Léa et Orane attendent près de leur téléphone en relation constante avec les autorités américaines et le Consulat. Il faut préparer les obsèques, faire des choix.
Les obsèques de Léa auront lieu le 4 septembre 2009, une semaine plus tard Orane sera enterrée dans le cimetière de Lioux le 11 septembre 2009.

Durant ce temps la SAS COUSINS D’AMERIQUE prépare la page d’accueil qui fêtera en grandes pompes ses 21 ans !!!!

    Partager

 

 

Nouvelles consignes après le drame, recherche flagrante du profit absolu.

 

 

 

 

 

Partager

Fausse déclaration du séjour auprès des services de l'Etat.

 

 

Cliquer sur la photo

 

  1. – DECLARATION DDJS

- La directrice du séjour n'est pas déclarée sur la fiche à la DDJS

- Elle n'a pas signé de contrat de travail

- Elle a été recrutée la veille du départ

- Elle n'a pas préparé de projet pédagogique, son prédécesseur non plus
- Adresse de l’hôtel incorrecte

 

==> L 227-8 du CASF
Donc déclaration mensongère ==> article 441-16 du Code Péna
l

2 . Projet éducatif (organisateur) et projet pédagogique (directeur du séjour).

CES 2 DOCUMENTS SONT OBLIGATOIRES POUR L’ORGANISATION DE SEJOURS POUR MINEURS
ILS DOIVENT ETRE COMMUNIQUES AUX RESPONSABLES DES MINEURS; Cela n’a pas été fait

==> R 227-26 du CASF ==>  projet éducatif et le projet pédagogique (dit le document) sont communiqués aux représentants légaux des mineurs avant l’accueil de ces derniers. Ils sont communiqués, dans des conditions fixées par arrêté du ministre chargé de la jeunesse, aux agents mentionnés à l’article L 227-9
.

==> 2227-24 du CASF ==> Le projet éducatif définit les objectifs de l'action éducative des personnes qui assurent la direction ou l'animation des accueils mentionnés à l'article R. 227-1 et précise les mesures prises par la personne physique ou morale organisant l'accueil pour être informée des conditions de déroulement de celui-ci.

Partager

 

Feuille de route remise aux animateurs

 

 

 

 

Cliquer sur la photo

 

  1. La feuille de route remise aux animateurs ne respecte pas la déclaration à la DDJS
  2. La feuille de route est obsolète. EXEMPLE :  les tarifs indiqués ne sont pas actualisés donc difficultés amplifiées pour la gestion correcte du budget (confirmé par la Directrice du séjour)
  3. La feuille de route stipule clairement que de nombreux hébergements ne sont pas réservés, on peut meme lire “à trouver” pour la région de la Death Valley. il s’agissait pourtant d’un séjour en pension compléte.

 

Transport confié aux animateurs

==> L’animatrice conduit un véhicule de 12 places avec un simple permis B européen ==> Code 12505 (f) du California Vehicle Code

==> le rapport de la police californienne stipule que Soudani conduisait sans permis
==> elle reconnait sa fatigue dès le début du séjour

==> conduite de nuit dès le lendemain de l'arrivée, 1000 km effectués d'une traite avec 9 h de décalage !
==> elle ne porte pas sa ceinture de sécurité alors qu’elle a valeur d’exemple.
==> les jeunes ne portent pas leur ceinture et personne ne pouvait les surveiller puisque l’animatrice conduisait.

==> les bagages sont répartis dans l'habitacle du véhicule et sont devenus des projectiles meurtrier lors du drame.

Lorsque les animateurs conduisent ils ne peuvent surveiller donc défaut de surveillance (voir la circulaire de la DDJS de mai 2009).

 

Faits similaires déjà jugés
2001 tribunal correctionnel de Privas
Suite au décès d’un adolescent lors d’un endormissement au volant d’un animateur sur le retour d'une excursion en canoë kayak dans les gorges de l'Ardéche,le juge a condamné le  directeur du séjour, l’animateur et l’organisateur.  à chacun son métier, le chauffeur conduit, l’animateur encadre.
Plusieurs DDCS ont relayé cette information par voie officielle (circulaire en mai 2009)


Mars 2012  tribunal correctionnel de Digne-les-Bains
Le 7 juillet 2008 : l’un des trois minibus conduit par un animateur d'une association belge fait une embardée avant de se renverser sur le flanc, percutant un arbre dans sa course. À bord, quatre passagers sont blessés et un adolescent de 14 ans est tué.
Le conducteur du véhicule ainsi que le directeur de l’association ont comparu devant le tribunal correctionnel de Digne-les-Bains. Tous deux devaient répondre d’homicide involontaire. Alors que le chauffeur était poursuivi pour son manquement à ses obligations de sécurité inhérentes au transport de personnes, le représentant de l'organisme était poursuivi pour les défaillances dans le fonctionnement de l’association. L’enquête a révélé que neuf enfants avaient pris place dans le véhicule conçu pour huit. Quatre d’entre eux n’étaient pas attachés. Par ailleurs, le chauffeur avait été recruté au terme d’un test de conduite de quelques minutes sur le véhicule à vide.
Dans son réquisitoire, le procureur a mis en évidence « une liste de consignes de sécurité évasive » et « l’inexpérience du conducteur » pour ce type de transport. Pour sa part, la défense a précisé que le jeune chauffeur titulaire d’un diplôme universitaire élevé de français-langue étrangère avait été embauché pour ses compétences linguistiques et didactiques, plus que pour son aptitude à conduire. « Il devait organiser les cours de français pour les jeunes », a plaidé son avocat.
De son côté, Me Bayetti, conseil de l’association, s’est attaché à démontrer qu’« aucune faute détachable de la fonction du directeur » ne pouvait permettre d’entrer en voie de condamnation : « On ne peut être responsable que de ses actes. »
Venu spécialement du Canada où il réside désormais pour se présenter devant ses juges, le jeune animateur a été condamné à une peine de 18 mois de prison avec sursis et une année de suspension du permis de conduire. Cette dernière mesure ne comportant d’effet que sur le territoire national.
Le directeur de l’association a été relaxé mais l'association personne morale, a été déclarée coupable et devra s’acquitter de 10 000 € d’amende.

 

BUDGET

La directrice du séjour alerte dès le lendemain de son arrivée des problèmes qu'elle rencontre en terme de budget. Dès le départ le budget était insuffisant.

 

Elle informe Cousins d'Amérique de son intention de rouler toute la nuit pour rejoindre Monument Valley distant de 1000 km. Cousins d'Amérique est restée sans réaction.

 

ALIMENTATION

 

6 € par jour et par enfant pour un séjour à 2638,00 €

 

HEBERGEMENT

Voici le lieu de la dernière nuit derrière une station service.

Partager

 

 

Carences d'assurance

 

 

 

On se tourne vers les familles afin de pallier aux carrences en matière d'assurance de l'organisateur.

Courrier de Cédric Javault Président de COUSINS d'AMERIQUE, Président fondateur de TELLIGO.

L'affaire est suivie par le Directeur Administratif et Financier de TELLIGO.

Partager

 

Le Contrat d'Engagement Educatif.

 

 

 

Voilà ce que permet le Contrat d'Engagement Educatif :

Les animateurs, au nombre de 3, faisaient tous offices de conducteurs, donc 3 animateurs pour 3 véhicules de 12 places.

Ils devaient :

  • encadrer les 20 adolescents,
  • s'occuper de la gestion du budget qui leur était alloué pour la nourriture, l'hébergement et les activités qu’ils devaient dénicher au meilleur prix !
  • préparer les repas
  • assurer le transport des mineurs
  • prévoir les réservtions des nuités

 

Les animateurs rémunérés à hauteur de 20 euros par jour étaient tenus de travailler 7j/7, 24h/24. L’animatrice à l’origine de l’accident et grièvement blessée n’est pas reconnue en accident du travail.

L’organisme qui est une agence de voyages a exploité une main d’œuvre corvéable à merci sans qualification dans le tourisme et le transport. Une main d'oeuvre qui n'est soumise à aucune règle élémentaire du Code du travail. Il a parfaitement cerné les failles de la réglementation existante et décharge sa responsabilité sur ses équipes d’encadrement qu’il instrumentalise sous couvert d’une pseudo vocation populaire et sociale.

Ce drame est le révélateur des dérives du Contrat d’Engagement Educatif lorsqu’il est utilisé à des fins de profitabilité pure par des organisateurs, peu scrupuleux.

Notre association dénonce la dérive certaine d'un système qui initialement était construit autour du volontariat, un système avec de vraies vocations sociales et populaires qui aujourd’hui disparaissent. Les colonies de vacances sont devenues du tourisme rentable. Le secteur a d’ailleurs été infiltré par des organismes purement marchands qui malgré ces temps de crise, revendiquent des chiffres d’affaires conséquents et une belle croissance.  Dans un communiqué de presse TELLIGO (leader sur le secteur privé) se targue d’un chiffre d’affaires très honorable et annonce même réinvestir 1,3 millions d’euros dans la communication soit 8 % de son CA . Dès lors, pourquoi ne pas penser que les associations s’en tirent aussi bien ?

Car malgré le CEE, les séjours pour mineurs sont couteux et les prestations sont médiocres. Aucun adulte ayant payé presque 3 000 euros n’accepterait de dormir par terre, de rouler des nuits entières avec des animateurs qui leur demandent de les tenir éveillés en chantant ou en mettant la clim à fond ? De manger des sandwichs à tous les repas...

Le contrat d'Engagement Educatif permet donc de vendre des séjours à prix d'or avec du personnel payé 1 € de l'heure.

Partager

 

 

Grève de la faim .

 

 

 

 

 

Quand Nathalie Baldaccini a reçu le questionnaire de satisfaction de la société Cousins d'Amérique société soeur de Telligo, elle a eu le souffle coupé. Léa, sa fille de 17 ans, est morte dans un accident de voiture lors de son voyage aux Etats-Unis proposé par cet organisateur de séjours, le 23 août 2009. Son amie, Orane, 16 ans, est également décédée dans l’accident.
 

Nathalie avait offert ce voyage à sa fille pour lui faire plaisir. Depuis la terrible nouvelle, elle a mené son enquête, ce qui l’a conduite à porter plainte contre la société Cousins d'Amérique. La semaine dernière, elle a également entamé une grève de la faim et campe depuis devant le cimetière des Pennes-Mirabeau, où Léa est enterrée. “Je veux dénoncer la mise en danger des enfants par des organismes de voyages aux visées purement commerciales et qui ne sont pas suffisamment contrôlés”, explique Nathalie.
 

Ce voyage à 2638,75 € présenté comme un rêve dans la brochure n'était qu'un leurre. Depuis, elle a appris que les jeunes étaient trimballés dans des vans, souvent sans porter de ceinture. La conductrice du véhicule où se trouvait Léa n’avait pas, selon la loi américaine, le droit de conduire avec son simple permis B. Quant aux conditions d’hébergement, elles étaient plus que rustiques : la veille du drame, le groupe d’adolescents avait dormi sur le parking d’une station-service. “Il faut retirer l’agrément à cette société, un point c’est tout”, réclame Nathalie Baldaccini.

Marche pour Léa

Des sanctions administratives ont été prises contre la directrice du séjour (interdiction d’exercer à vie cette profession) et contre la conductrice (interdiction d’exercer pendant dix ans). Pour Nathalie Baldaccini, il ne s’agit que de "lampistes".

Une marche se déroulera dimanche à 10h en mémoire de Léa aux Pennes-Mirabeau. Trois députés sont attendus à la manifestation.

 

 

 

 

 

Plus de 600 personnes sont venues soutenir les familles et interpeler les personnalités politiques présentes. Elles ont insisté sur l'urgence de mettre un terme aux agissements dangereux constatés et la nécessité de réglementer au plus vite les séjours pour mineurs à l'étranger. VIDEO GREVE DE LA FAIM AVRIL 2010

Partager

 

 

 

Agences de voyages : Révélation des failles du système..

Suite à leur courrier adressé à la DDJS (Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports) du 28 décembre 2009, les familles de Léa et Orane, le Comité d’Entreprise, les familles d’enfants blessés et traumatisés ont été surpris  de ne pas être consultés. Seuls Monsieur Cédric Javault Président de l’organisme de voyages COUSINS D'AMERIQUE et la directrice du séjour ont été entendus (courrier du 11 janvier 2010). Peut-on légitimement penser que les conclusions de l’enquête administrative soient fiables ?
Le rapport de police n'a été réclamé aux familles que 5 mois après le drame, il semblerait que Monsieur Javault ait omis de fournir le document pourtant très riche en informations.
 Partager

Salon des Comités d'Entreprises à Marseille

 

 

Comités d'Entreprises le choix de vos partenaires vous engage :

 

EN CHOISISSANT VOS PARTENAIRES VOUS ENGAGEZ VOTRE RESPONSABILITE !

LES COMITES D'ENTREPRISES CONSTITUENT UNE MANNE FINANCIERE POUR LES ORGANISMES DE SEJOURS POUR MINEURS

LEA ET ORANE SONT DECEDEES LORS D'UNE COLONIE DE VACANCES A 2639 €

LA SECURITE N'ETAIT PAS AU RENDEZ-VOUS

NE RISQUEZ PAS LA VIE DES ENFANTS

VOYAGES POUR ENFANTS, SEJOURS JEUNES

Posez vous les bonnes questions avant le départ, apres il sera trop tard !

• L’organisme sélectionné offre-t-il toutes les garanties de sécurité ?

• Les hôtels ou campings ont-ils été réellement réservés ?

• Qui conduit les véhicules de transport ? Ont-ils le permis adéquat ?

• Les parcours sont-ils raisonnables et conformes au planning ?

• Connaissez-vous la règlementation en vigueur du pays d’accueil?

 

 

 

Publié le dimanche 17 octobre 2010 à 9h47 - Denis Trossero

Voyage mortel aux USA : les mères de Léa et Orane demandent une charte de sécurité. Elles rédigent une charte des voyages pour la sécurité Les mamans d'Orane et Léa (debout au centre), ici aux côtés de leur comité de soutien, hier, au Parc Chanot, à l'occasion du Salon des comités d'entreprise, ont appelé à la prudence. Les mamans d'Orane et Léa (debout au centre), ici aux côtés de leur comité de soutien, hier, au Parc Chanot, à l'occasion du Salon des comités d'entreprise, ont appelé à la prudence. "Colonies de vacances : attention danger !" Sur les tee-shirts blancs, aussi immaculés que leurs deux filles étaient innocentes,on peut lire "leamonamour.com", le nom du site qu'elles ont ouvert à la mémoire de Léa et Orane, 17 et 16 ans, leurs filles respectives, parties pour un séjour itinérant aux Etats-Unis et qui n'en sont pas revenues. C'était le 22 août 2009. Un voyage insuffisamment préparé par les organisateurs, un minibus qui se renverse. La suite tragique, on la connaît. Alors, à l'occasion du salon des comités d'entreprise qui s'est tenu cette semaine au Parc Chanot, ces deux mères, Nathalie Baldaccini et Mireille Atger, ont voulu mobiliser, pointer ce qui va et surtout ce qui va nettement moins bien au pays des voyages miracles. . . Lire la suite    Partager

La provence 17 oct 2010: http://www.laprovence.com/article/region/voyage-mortel-aux-usa-les-meres-de-lea-et-orane-demandent-une-charte-de-securite

    Partager

 

 

 

Accident de la vallée de la Mort : un an après, le combat continue par une Proposition de Loi

 

.Cliquer sur la photo pour avoir l'intégralité du texte de loi.

Le 22 août 2009, deux adolescentes françaises âgées de 17 et 15 ans disparaissaient dans un tragique accident de minibus près de la vallée de la Mort en Californie. Un an après les faits, les familles de Léa Baldaccini et Orane Pozzo di Borgo continuent de se battre pour la mémoire des jeunes filles. Et le gouvernement français se penche sur la question de la sécurité des colonies de vacances à l’étranger.

Les mois ont passé, mais la douleur reste plus vive que jamais. Dimanche 22 août à Plan-de-Campagne (Bouches-du-Rhône), les proches de Léa Baldaccini et Orane Pozzo di Borgo ont rendu un dernier hommage aux deux adolescentes victimes d’un tragique accident de la route lors d’un séjour aux États-Unis l’été dernier. En présence du secrétaire d’État chargé du Tourisme, Hervé Novelli, ainsi que des députés des Bouches-du-Rhône, Christian Kert et Richard Mallié, des centaines de personnes se sont réunies en leur mémoire.
Les faits remontent au 22 août 2009, tandis que les deux adolescentes de 17 et 15 ans étaient en vacances avec un groupe dans l’Ouest américain. Sur la route menant au parc national de Yosemite, en Californie, la conductrice Nassera Soudani perd le control de son véhicule, après s’être endormie au volant. Léa Baldaccini et Orane Pozzo di Borgo perdent la vie dans l’accident. Trois autres jeunes Français avaient également été blessés dans le drame. Organisée par l’agence Cousins d’Amériques (ndlr, baptisée aujourd’hui Cousins), l’escapade de rêve a viré au cauchemar.

« Je n’appelle pas ça un accident, car il y a toujours une part de fatalité dans ce cas. Il y a eu trop de négligences pour que ce soit arrivé par hasard », explique Nathalie Baldaccini, la mère de Léa.
Au-delà de leur tragédie personnelle, les familles des défuntes dénoncent depuis ce jour les dysfonctionnements inhérents à l’organisation de ce type de séjour. En cause, le système d’encadrement. Seuls trois accompagnateurs encadraient la vingtaine de jeunes durant le voyage. De l’organisation au rôle de chauffeur, trop de tâches et de responsabilités ont épuisé le personnel au bout de seulement quelques jours. « La question est aussi de savoir comment les moniteurs ont pu travailler alors qu’ils n’avaient qu’un visa touristique. De plus, l’animatrice responsable de la sortie de route du véhicule conduisait sans le permis approprié ». Afin de tirer la sonnette d’alarme, les proches des deux adolescentes ont profité du rassemblement du 22 août pour sensibiliser le grand public à ces facteurs à risque. Une pétition pour un meilleur encadrement des colonies de vacances a reçu plus de trois cents signatures.

Les familles de Léa et Orane ont demandé un retrait de la licence à l’agence Cousins d’Amérique, au moins le temps de l’enquête. Une requête formulée auprès de la Direction de la Jeunesse et des Sports, à laquelle les autorités n’ont pu donner suite. Motif : la société répond à tous les critères d’obtention de licence (ndlr, garantie bancaire, assurance et formation pour exercer dans les métiers du tourisme). Des éléments qui ne prennent pas en compte la sécurité. Néanmoins, de lourdes sanctions ont tout de même été prises à l’encontre de la directrice du séjour et de l’animatrice à l’origine du drame, le 30 mars dernier. Suite à une décision préfectorale, la première a été interdite d’exercer à vie, tandis que la seconde écope d’une suspension de dix ans. Ce qui n’a pas empêché l’agence de proposer cette année la même formule de voyage. Contacté par France-Amérique, Cédric Javault, président de Cousins, n’a pas souhaité faire de commentaire.

Dans le même temps, la justice américaine suit son cours après avoir été saisie de plusieurs plaintes à l’encontre du responsable du tour-opérateur, de la monitrice mise en cause et de la directrice de la colonie. La société Dollars Rent a Car, chez qui le minibus avait été loué, est également poursuivie. Gregory Borunda, district attorney du comté d’Inyo (Californie) en charge du dossier, avait décidé le 25 septembre dernier d’engager une procédure pénale à l’encontre de la conductrice du minibus. Après avoir retenu dans un premier temps la « négligence », le procureur a finalement décidé de retenir la « felony »(infraction majeure) comme chef d’inculpation. Une première audience de la partie civile se tiendra le 10 septembre prochain.

Afin d’éviter qu’un drame similaire ne se reproduise, un texte de loi est actuellement en préparation en France. Christian Kert, député UMP des Bouches-du-Rhône et instigateur de cette initiative (cliquer) , espère une amélioration de la sécurité des colonies de vacances. Un souhait qui cible essentiellement les séjours à l’étranger. « Les séjours de vacances à l’étranger font l’objet de contrôles des autorités consulaires françaises, mais la législation qui s’applique est celle du pays d’accueil. C’est donc extrêmement complexe », a-t-il expliqué le 16 août dernier sur une radio nationale. « On a réalisé à l’occasion tragique de ces décès qu’il n’y avait pas, en réalité, de contrôle a posteriori ».

En plus d’une amélioration de la formation des personnels d’encadrement, Christian Kert en appelle aux autorités des pays concernés. « Dès la rentrée, nous allons travailler avec les services du ministère des Affaires étrangères, pour collaborer avec un certain nombre de pays d’accueil. Nous devons voir comment de telles tragédies peuvent être évitées, en demandant l’assistance de ces pays ». Des mesures indispensables, même si le député des Bouches-du-Rhône affirme qu’il n’y a que « très peu d’accidents lors de ces séjours de vacances, beaucoup moins que lors de séjours de vacances en familles ».

Raphaêl MANCEAU / France-Amérique / Le 26 août 2010

 

Partager

 

L'association se dEsolidarise de la PPL 3496

 

L’AMENDEMENT DE MONSIEUR PIERRE CHRISTOPHE BAGUET CORROMPT NOTRE TEXTE DE LOI

POURQUOI SOMMES NOUS CONTRE ?

Lorsque le Conseil d’Etat a validé la décision de la Cour de Justice de l’Union Européenne d’octroyer 11 h de repos quotidien pour le personnel d’encadrement, un vent de panique a soufflé sur le monde des colonies de vacances. Nous avons observé l’accueil mitigé réservé à cette décision qui pourtant représente une avancée sociale pour ce personnel et surtout un gage de sécurité pour nos enfants.

Sous la pression du lobbying exercé par les organismes de séjours pour mineurs et de certains députés-maires, Monsieur le Ministre Luc Chatel a souhaité mettre en place un groupe de travail.

Le communiqué de presse* diffusé par le Ministère de l’Education Nationale est affligeant car seules les répercussions financières de la décision de la CJUE sont évoquées. Ce communiqué n’a aucune considération ni mention concernant la sécurité des enfants !!

Nous craignons que les contingences financières prennent le pas sur les véritables intérêts des jeunes et notamment sur leur sécurité. L’amendement de Monsieur Baguet ne fait que confirmer nos craintes.

Lors de la commission Monsieur Baguet a omis de détailler le contenu de son amendement qui vise semble-t-il à détourner le principe des 11 h de repos quotidien.

Nous avons interrogé Monsieur Baguet à plusieurs reprises sur ce sujet sans réponse.

Notre position vis-à-vis de cet amendement est ferme et définitive.

Ne pas octroyer 11 h de repos quotidien au personnel en charge de la sécurité de nos enfants va à l’encontre de la PPL n° 3694 que nous soutenions et qui vise à augmenter les critères de sécurité des séjours pour mineurs.

L’association les Amis de Léa et Orane se désolidarise de la PPL n° 3694.

Personne n’ignore les conséquences dangereuses liées à de mauvaises conditions de travail, à l’immaturité et la fatigue.

La fatigue est accidentogène et génératrice de stress, ne pas tenir compte de ce constat revient à mettre les mineurs en danger en toute conscience

C'est là encore privilégier la profitbilité sur l'autel de la sécurité.

 

 

 

 

 

 

 

Partager

 

Avec vous, je veux qu'elle devienne force de loi

 

L'association ne renonce pas et repart au combat

Cliquer sur la photo pour avoir l'intégralité du texte de loi.

Message de Marie-Georges Buffet

En rendant hommage à Léa et Orane, je veux dire avec vous : plus jamais ça !
Léa et Orane ont été les victimes d’une logique mercantile. Des agences organisant des séjours pour les jeunes à l’étranger mettent en danger la vie de ces jeunes, mais aussi de leurs accompagnateurs, en cherchant à réduire au maximum le cout de ces séjours. On ne peut accepter que ce danger perdure. C’est ce que votre association dit avec force. La République doit vous entendre et protéger ses enfants. C’est pourquoi, à partir de votre démarche, j’ai élaboré une proposition de loi pour que cessent ces pratiques intolérables.

Avec vous, je veux qu’elle devienne force de loi.

Partager

 


MISSION D'INSPECTION

 

 

 

Cliquer sur la photo

 

L'intégralité du rapport à été déposé au Tribunal de Nanterre.

Sans l'acharnement de l'association Les Amis de Léa et Orane, les familles endeuillées n'auraient pu se faire entendre.

Ce rapport énonce une à une les fautes commises, il étblit les responsabilités et énonce des préconisations.

4 années de lutte acharnée, nous ne comptons plus les rendez-vous, les déplacements, les courriers, les manifestations. Nous ne nous sommes rien épargné pour nous faire l'écho de la vérité.

Notre petite association marseillaise a su se faire entendre jusqu'à Paris.

Aujourd'hui aucun Ministre, aucun parlementaire ne peut plus affirmer que la sécurité de nos enfants est assurée lors de tels séjours. Aujourd'hui nous connaissons les limites de la réglementation en vigueur et nous savons qui sait en abuser.

Aujourd'hui nous savons avec certitude que la mort de Léa et Orane n'est pas liée à la fatalité et que contrairement aux résultats de l'enquête administrative de 2010 COUSINS D'AMERIQUE a commis de nombreuses fautes à la réglementation. Fautes qui ont conduit au drame du 22 août 2009.

 

I

Les bas fonds des colonies de vacances

 

 


 

A propos de nous...

Nous sommes des parents unis dans la même démarche suite à la mort de nos enfants. Nous souhaitons que la sécurité soit désormais un critère essentiel d’obtention ou de retrait de licence des organismes de vacances. Nous demandons un contrôle des séjours pour mineurs à l’étranger. Nous demandons une revalorisation du métier d’animateur. Le drame du 22 août 2009 à mis en lumière un comportement inadmissible et absolument impardonnable de l’agence de voyages à laquelle nos enfants ont été confiés. Nous travaillons à dénoncer la mise en danger des jeunes par des agences de voyages qui privilégient leur profitabilité.

Tags Clouds